Technologie forestière – Les six domaines dans lesquels vous serez formé

Photo d'un sapin et des ses cocottes

Technologie forestière – Les six domaines dans lesquels vous serez formé

Le programme Technologie forestière vise à former des technologues qui auront les compétences pour travailler dans les six champs d’activité suivants :

  • L’application des traitements sylvicoles ;
  • La récolte de bois ;
  • La remise en production des aires exploitées ;
  • La mise en place et l’entretien d’infrastructures ;
  • La cartographie du territoire, la recherche et l’éducation ;
  • La protection et la conservation des ressources des écosystèmes du milieu forestier.

L’application des traitements sylvicoles

Définition de la sylviculture, selon le Dictionnaire de la foresterie :

« Art et science qui s’intéressent à l’établissement, à la croissance, à la composition, à la santé et à la qualité des forêts et des territoires forestiers afin de répondre, sur une base durable, aux divers besoins et valeurs des propriétaires et de la société. »

On distingue deux grandes familles de travaux :

Les travaux sylvicoles commerciaux sont des traitements qui font intervenir de la récolte de bois.

Les travaux sylvicoles non commerciaux s’appliquent aux traitements d’éducation et d’assainissement des peuplements jeunes et n’impliquent pas de récolte de bois. Il existe plusieurs types de traitements sylvicoles non commerciaux tels que le dégagement, le nettoiement, l’éclaircie précommerciale, la taille de formation, l’élagage et les traitements d’assainissement.

La récolte de bois

La récolte de bois peut se faire en récoltant une proportion définie des arbres présents dans un peuplement ou en récoltant tous les arbres présents. Le choix de la coupe à réaliser dépend de plusieurs facteurs tels que la structure du peuplement, la présence ou non de régénération, la qualité du site, etc. Il existe plusieurs types de traitements entraînant la récolte de bois tels que les coupes de jardinage, les coupes progressives irrégulières ou régulières et les coupes totales.

La remise en production des aires exploitées

La remise en production des aires exploitées au Québec se fait de façon naturelle ou artificielle. La remise en production naturelle des aires exploitées est assurée grâce à la régénération présente sous le peuplement mature avant la coupe que l’on protègera lors des opérations de récolte.

La remise en production artificielle des aires exploitées se fait principalement par la plantation et, à l’occasion, par l’ensemencement. Une préparation de terrain est parfois préalable aux travaux de plantation ou d’ensemencement.

La mise en place et l’entretien d’infrastructures

La mise en place et l’entretien d’infrastructures comprennent la construction et la réfection de chemins, la mise en place d’ouvrages de traverse de cours d’eau et l’implantation de campements forestiers.

À l’intérieur de ces quatre champs d’activités, le technologue sera appelé à occuper les postes suivants :

  • Chef d’équipe d’inventaire ;
  • Technologue à la planification forestière et/ou technologue en géomatique forestière ;
  • Contremaître et assistant-contremaître.

Cartographie du territoire, recherche et éducation

L’acquisition de nouvelles connaissances et l’intégration de ces dernières aux pratiques forestières actuelles et dans les programmes de formation sont essentielles. De plus, le territoire forestier québécois est vaste et diversifié. La quantité de données disponibles et leur précision ne cessent d’évoluer grâce aux nouvelles technologies utilisées, offrant aux forestiers des outils de cartographie en constante amélioration.

Types de postes offerts :

  • Photointerprète et technologue en géomatique forestière ;
  • Technologue en recherche forestière ;
  • Technologue de travaux pratiques.

Protection et conservation des ressources des écosystèmes du milieu forestier

L’importance socio-économique des forêts du Québec et les sommes investies dans leur aménagement justifient amplement les mesures prises pour les protéger. C’est pourquoi le Ministère s’est engagé à respecter une cinquantaine de mesures présentées dans la  Stratégie d’aménagement durable des forêts (SADF) pour protéger le patrimoine forestier.  (http://mffp.gouv.qc.ca/les-forets/protection-milieu-forestier/)

De plus, le Québec compte plusieurs aires protégées, dont les parcs nationaux et les réserves visant la protection et la conservation de divers écosystèmes forestiers. C’est plus de 9% du territoire forestier québécois qui est couvert par un statut légal d’aires protégées.

Types de postes offerts :

  • Chef de lutte contre les insectes et les maladies ;
  • Chef de lutte contre les feux de forêt ;
  • Technologue en conservation ou en interprétation ;
  • Garde-parc.

 

Retour à la page du programme

Logo Cégep de Chicoutimi

Inscris-toi à notre infolettre !

Tu penses peut-être t’inscrire au Cégep de Chicoutimi? Abonne-toi à notre infolettre pour te tenir informé des différentes activités d’information scolaire, des dates importantes et de toutes les nouveautés offertes durant l’année scolaire!

INSCRIS-TOI

Fond-Infolettre